Notre histoire

Notre histoire

« Les peuples ne perdent la vie que lorsqu’ils perdent la mémoire » (Maréchal Foch)

Notre oriflamme, notre histoire.

Notre nom rappelle les origines chrétiennes de notre nation : Montmartre, et saint Denis premier évêque de Paris. Depuis 1979, il s’agit pour nous de promouvoir les valeurs qui firent la France et la Chrétienté. Près de 200 hommes se sont relayés dans ce clan libre, qui regroupe en moyenne une trentaine de chanteurs.

Montjoie ! Saint Denis !

Ce cri de guerre et de ralliement des Francs fut utilisé notamment en Espagne, lors des croisades de reconquêtes menées par Charlemagne. Il donna son nom à l’oriflamme offert à l’empereur par le pape Léon III, le 25 décembre 800. Jeanne d’Arc, lors de son procès, parla de l’oriflamme comme du vrai Cry (emblème) de la France. De 1124 à 1386, l’oriflamme fut cherchée 21 fois à Saint-Denis alors que la situation était désespérée.

Ce cri, accompagnant toutes les sorties de l’oriflamme, devint celui des chevaliers français. Disparue sous la révolution, elle fut reconstituée pour le 700e anniversaire de Bouvines, le 27 juillet 1914. Elle fut alors portée le 3 septembre sur le tombeau de sainte Geneviève, à Paris, pour demander la protection de la ville. Ce fut alors la victoire de la Marne. L’atelier de la Sainte Espérance a réalisé notre oriflamme, au Barroux. Le Révérend Père Argouarc’h l’a béni, au Sacré-Coeur de Montmartre, en décembre 1988, au départ du premier de nos neuf pèlerinages à Reims.

Notre Chœur s’efforce de marcher droitement et d’aider en chantant les hommes et les femmes de bonne volonté qui servent Dieu et la France. De concerts en veillées, en passant par des animations de messes ou de kermesses, nous voulons transmettre ce magnifique trésor du chant populaire français. De disques vinyls en CD digipack, nous avons ornementé ces mélodies de belles illustrations attractives. D’année en année, la collection de disques s’étoffe, la liste de nos amis aussi…

En 1998 se crée à Lyon le Chœur de La Joyeuse Garde, sur le même mode. Depuis 2002, une délégation du Chœur existe en Vendée. En 2008, nous créons la Société de Diffusion du Chœur Montjoie Saint-Denis (SDCMSD), afin de favoriser la diffusion du dépôt culturel reçu. Son unique actionnaire en est le Chœur Montjoie. Son gérant, bénévole comme tous les membres, est le chef du Chœur. Les produits de nos efforts sont destinés à accroître la diffusion et par là, l’espérance dans l’avenir de la France et la foi dans son destin. En 2008, nous avons l’honneur de recevoir le Prix Renaissance des Arts, récompensant ceux qui ont contribué à faire renaître ce patrimoine. Il vous est donc également destiné, à vous cher public, que nous affectionnons.

Montjoie ! Saint Denis !